Vieillir à Deux
 
Quand deux coeurs en s'aimant
ont doucement vieilli
Oh! quel bonheur profond,
intime, recueilli!
Amour! hymen d'en haut!
ô pûr bien des âmes!
Il garde ses rayons même en
perdant ses flammes
ces deux coeurs qu'il a pris jadis
n'en font plus qu'un
Il fait des souvenirs de leur
passé commun,
L'impossibilité de vivre l'un sans l'autre
Chérie, n'est-ce pas?
cette vie est la nôtre!
Il a la paix du soir avec l'éclat du jour
Et devient l'amitié tout en
restant de l'amour.

Victor Hugo
 
 
 
 
 
 
copyright 2004 © Webmaster Roch-Thy