Si la vie m'était contée ce serait sans doute ce long fleuve

d'amertume qui coule en moi,

Ce long chant monotone qui file vers l'horizon

dont seul mon cœur connaît l'endroit,

Cette verdure chatoyante qui le borde enchanterait

Mes sens de sa luxuriance

Et parfumerait mon âme d'un jardin de fleurs subtiles.

L'attrait de ces fleurs ne serait que calme et chaleur

De leurs couleurs envoûtantes aux jaunes et rouges,

Aux oranges délicats et enveloppants…

L'eau et le feu se reflétant, s'absorbant, s'harmonisant,

Se mêlant à la lumière de nos jours par leur charme sensible…
 
 
 
 
 
 
copyright 2006 © Webmaster Roch-Thy