Le poète catalan Victor Barlaguer expatrié pour des raisons politiques fut accueilli par des poètes provençaux dans la région d'Avignon. Le 30 juillet 1867, les Catalans envoyèrent une coupe en argent aux Félibres provençaux en témoignage de gratitude et aussi pour marquer l'amitié, toujours vive entre les deux provinces.
A la fin du banquet, à Avignon, le poète provençal Frédéric Mistral lança un hymne sur l'air d'un cantique provençal "Noël provençal de Saboly" pour remercier. Celui-ci est devenu l'hymne de la Provence, toujours chanté dans les cérémonies félibréennes.
La coupe, de forme antique, est une conque supportée par un palmier contre lequel s'appuient deux statuettes. L'une représente la Catalogne, l'autre la Provence. Elle fut faite grâce à une souscription de 1800 signatures et par le statuaire Fulconis qui ne voulut pas être payé lorsqu'il apprit le but patriotique de l'objet.
Au pied de chaque figurine, il y a les armoiries qui la désignent. On peut lire autour de la conque : "Présent offert par les patriotes catalans aux félibres provençaux pour l'hospitalité donnée au poète Catalan Victor Balaguer - 1867".

Et sur le socle sont finement gravés les vers :
   
On la dit morte
Mais moi je la crois vivante.
Ah! si on voulait me suivre !
Ah! si on savait me comprendre !
   
V. Balaguer F. Mistral
 
   
 
 
 
copyright 2007 © Webmaster Roch-Thy