- L'Isle sur la Sorgue :

Comme pour la plupart des villages de France, L'Isle sur la Sorgue, c'est une veille histoire, avec en plus, une originalité certaine fondée sur ses origines lacustres.
Autour de l'an mille, c'est un modeste hameau de pêcheurs vivant chichement des poissons de la Sorgue. Chassés par les invasions, des populations avoisinantes vinrent chercher refuge sur l'île, protégée par les nombreux bras de la Sorgue. L'assèchement des marais insalubres qui enserraient l'île permit d'accueillir les nouveaux arrivants et le hameau devint village. L'île, en latin insula, fut dénommée logiquement Insula au XIIème siècle. Trois siècles plus tard le nom se transforma en L'Ilo en Venayssia et c'est seulement en 1890, plus précisément le 18 août, que le nom de L'Isle-sur-la-Sorgue devint définitif.
Politiquement, la ville s'organisa rapidement avec une indépendance administrative bien en avance sur beaucoup d'autres. Peut-être était-ce dû à son insularité? Mais le domaine dépendait du Saint Empire qui l'inféoda en 1239 à Raymond de Toulouse. Avec l'arrivée des papes en Avignon, L'Isle devint territoire pontifical jusqu'à la révolution. Une importante communauté juive protégée par le Pape contribua à la prospérité de la ville. Au cours des années pour protéger plus efficacement des assaillants, des pillages et des épidémies, de hauts remparts furent édifiés pour une partie de la ville et sur l'autre partie, de larges fossés remplis d'eau entourèrent la ville d'une défense infranchissable. Ce qui fut démontré pendant les guerres de religions avec la résistance opposée au baron des Adrets qui dut renoncer et laissa la ville tranquille. La révolution laissa malheureusement de douloureux souvenirs avec les affrontements entre Conventionnels et Fédéralistes, et entre la réaction royaliste et les Thermidoriens.
Revenue à des temps plus paisibles, sans pour autant abandonner son originalité, la ville s'installa dans la modernité et prospéra au milieu de ses Sorgues.
   
 
 
 
 
copyright 2006 © Webmaster Roch-Thy