Chemin de croix. Chemin de croix. Chemin de croix. Cathédrale St Paul.
 
 
Notre dernière semaine a été riche en visites de divers lieux. Le musée des masques ce trouvant au Plateau, riche en pièces antiques de différentes éthiques. Masques, tenus, armes de chefs, monnaies, et bien d'autres trouvaient leurs places, le seul regret c'est de ne pas avoir pût prendre des photos. La visite de cathédrale Saint Paul édifice religieux inaugurée par Jean-Paul II lors de sa deuxième visite en Côte d'Ivoire, ce projet de construction fût lancé par le Président Félix Houphouët-Boigny.
 
 
         
Saint Paul. La grotte de Lourdes. Jean-Paul II. Vitraux les missionnaires. Vitraux les missionnaires.
 
 
       
La vierge noire. Vitraux la vie du christ. Vitraux la vie du christ. Vitraux la vie du christ.
 
 
Une cathédrale de construction moderne, avec de magnifiques vitraux retraçant des évènements bibliques comme historiques, un intérieur grandiose mais très bien éclairé par la lumière naturelle, garnis journalièrement de fleurs par des donateurs, les Ivoiriens sont très pratiquant. Comme pour bien d'Ivoiriens l'accès à des lieux de cultes étrangers ne leurs sont pas possibles, une reproduction de la grotte de Lourdes fût construite, permettant de faire un pseudo pèlerinage, par le coeur comme beaucoup de fidèles ils seront à Lourdes.
 
 
       
La vie Chrétienne d'Afrique. Des caramboles. Symbole Ivoirien. Salade de mer.
 
 
       
Le musée des coutumes. Le musée des coutumes. Le musée des coutumes. Le musée des coutumes.
 
 
Le jour d'après nous sommes partis pour un court séjour au Grand Bassam, faire une visite plus approfondie des lieux qu'il fût fait le précédent séjour. Le Grand Bassam fût la première capitale de la Côte d'Ivoire du temps de la colonisation en 1893, suite à une épidémie de fièvre jaune qui décima une grande partie de l'administration Française, la capitale fût transférée à Bingerville en 1899, une ville qu'il me faudra un jour la visiter.
 
 
         
Le musée des coutumes. Le musée des coutumes. Le musée des coutumes. France reconnaissante. Place de la Liberté.
 
 
       
Le Tribunal. Hôtel de France. Village artisanal. Village artisanal.
 
 
De nouvelles découvertes non explorées se portent à nos yeux, certaines maisons coloniales sont encore habitées, comme notre Résidence African-Dream un trés joli cadre ou nous passons une nuit, ou encore le musée national de coutumes le bâtiment était la demeure du préfet de France, des mannequins portant des tenues typiques de sorciers, diseuses, chefs de différentes éthiques, ces pagnes sont encore portées par des chefs de villages actuels, des photographies datant de l'époque coloniale. Des monuments portant sur la mémoire ce trouvant au gré de nos pas. Sur la plage il nous a été difficile de trouver l'ancien port de la ville, ce qu'il en reste laisse un peu le doute.
 
 
       
Commémoration missionnaires. Un margouillat mâle. Crabe de terre. Trompette jaune.
 
 
       
Résidence African-Dream. Port de Bassam. Mon Émilie. Plage de Bassam.
 
 
Sur la plage il nous a été difficile de trouver l'ancien port de la ville, ce qu'il en reste laisse un peu le doute. L'océan était calme, appelait bien à prendre un bain, mais le fait de ne pas connaître la limite de la fameuse barre, il m'a été conseillé de ne pas m'y aventurer car les plages Ivoiriennes sont connues pour être dangeureuses. Avant de retourner à Abidjan, une petite escale au village artisanal de Bassam pour les achats de souvenirs. Mon Émilie a voulue s'occupée de négocier les prix, j'ai laissé faire voir comme elle s'y prendrait, je peux vous en dire qu'elle est d'un caractère tenace pour obtenir les articles aux prix qu'elle c'est fixée. Nous sommes en fin de semaine nous devons nous rendre à Yopougon assister à la célébration civile du mariage de Jo une connaissance internaute, notre dernier week-end à être ensemble, nous profitons chaque instant de cette proximité, le jour de retour ce fait lourdement sentir. Le lundi en soirée je suis de nouveau à l'aéroport prêt à partir, Émilie ne laisse pas voir sa tristesse mais je la devine, je lui promets que ces six mois passeront vite, que bientôt je serais de retour. Après une nuit de vol, me voici de retour dans le froid de Paris.
 
 
     
 
 
 
 
copyright 2009 © Webmaster Roch-Thy