Sur les pas de Bernadette Soubirous  
     
   
 
01 : Château fort de Lourdes.
 
Bernadette Soubirous
 
Bernadette naît le 7 janvier 1844, baptisée le surlendemain le jour de anniversaire du mariage de ses parents. Bernadette a vécu au Moulin de Boly, les dix premières années de sa vie dans le calme bonheur d'une famille aimante et croyante. Son père François Soubirous et sa mère Louise Castérot avait fait un mariage d'amour, consacré par le sacrement du mariage le 9 janvier 1843. Dans cette ambiance de tendresse, Bernadette a trouvé la source de cette force et de cet équilibre psychologique qui seront la marque de son caractère face aux coups durs de la vie. Car, si pendant dix ns, la famille a joui d'une certaine aissance ; à partir de 1853 vont commencer les grandes diffilcutés. La concurrence des moulins à vapeur, la sècherese dans la région et aussi leur grande générositépour les pauvres et leur timidité face aux mauvais payeurs, vont mettre l'entreprise familiale en péril. Au printemps 1854, ne pouvant plus payer leur loyer, les Soubirous doivent quitter le Moulin du Bonheur, pour un moulin moins cher. En 1855, e choléra tue, à Lourdes, trente huit personnes en cinq semaines. Bernadette est atteinte par l'épidémie qui lui laissera un asthme tenace. Handicap douloureux pouer cette enfant pleine de vie. Puis, il faut encore partir vers un mouin plus pauvre, hors de Lourdes, à Arcizac. En 1856, la famine s'aat sur la région. Le gouvernement fait distribuer gratuitement de la farine. C'est la faillite pour le Maître Meunier qui va chercher à louer ses bras et qui connaît souvent le chômage. La maman aussi doit partir travailler hord du foyer, alos qu'elle a eu six enfants dont deux sont morts en bas âge. Bernadette est placée comme servante de cabaret. Pour elle, as d'école, ni de catéchisme.
 
 
Page 01.
 
1 2 3 4 5 6              
 
 
 
copyright 2010 © Webmaster Roch-Thy