En chemin...
 
Après nos trois premières nuits passées à Mexico, nous partons tôt le matin pour une longue route, notre destination Oaxaca. Plus d’une heure de temps rien que pour sortir de cette grande métropole, malgré l’heure matinale la circulation est déjà intense. Tout au long de notre trajet un paysage différent d’heure en heure, avec des volcans dans la vallée de Mexico les plus connus Iztaccihuatl et Popocatépetl, qui symbolisent une légende d’amour aimé des Mexicains, et d’un fait historique, c’est en passant entre ces deux volcans que Cortez et ses conquistadors sont arrivés à Mexico. Des paysages montagneux couverts de cactus cierges comme chez nous il y aurait eu des pins et des chênes, des sols érodés par les saisons des pluies, qui obligent un entretien constant des routes. Après des heures de montagne nous arrivons dans la vallée d’Oaxaca, un arrêt pour prendre le temps de voir des variétés de cactus, comme le cactus Candélabre pouvant atteindre une hauteur de 10 mètres et peser plusieurs tonnes, nous repartons car l’heure se fait sentir, notre petit déjeuner est déjà bien loin.
 
 
       
 
 
 
 
 
 
La légende
 
C’est l’histoire d’une princesse au nom de Mixtli, nourrissant un amour pour Popoca fils d’un simple paysan, qui de lui-même alla voir l’empereur Tizoc demander la main de sa belle, l’empereur souhaitant lier sa fille avec un noble du nom de Axooxco, n’approuva pas l’amour de sa fille pour Popoca. Pour éloigner l’intrus loin de Mexicas, il lui demanda d’aller combattre à la guerre dans la plaine d’Oaxaca pour être à la hauteur et au mérite d’obtenir la main de sa fille, l’empereur savait bien que peu de chance était possible d’un retour. A bout d’attente, l‘empereur pour briser la patience de la princesse Mixtli, pour la contraindre au mariage avec Axooxco, mentit en lui disant que son valeureux combattant perdit vie dans la gloire, mais cela n’apporta pas l’effet souhaité, la belle sombra dans le chagrin, jusqu’à en avoir le seul désir, retrouver celui qu’elle aime. Au dernier souffle de la princesse, revient notre guerrier glorieux de la victoire des Mexicas, réclamer sa belle à l’empereur. En voyant son aimée morte Popoca poussa des cries de douleur qui se fit entendre à des lieux, pris son corps dans ces bras, se dirigeant vers les montagnes. Déposa sa belle au sommet dans la neige, et resta accroupi à ses côtés en fumant sa pipe, en attendant le réveil de son aimée. Les dieux, affectés par cet amour tragique, immortaliseront cette idylle.
 
 
     
 
 
 
 
copyright 2006 © Webmaster Roch-Thy