Randonnée pédestre : La Tour de Saint-Laurent-Les-Bains (4 km environ)
 
1 - Départ de la place du village, monté vers le parking derrière la résidence le logis Cévenol, contourner le restaurant le Chat Bleu, suivre le sentier jusqu’au chemin forestier (montée assez raide).
2 - Au chemin forestier tourner à gauche, le suivre jusqu’à l’embranchement du sentier à gauche qui vous mène à la tour.
3 - Après votre visite de la tour, revenir sur le chemin forestier, prendre à gauche.
4 - A l’intersection avec la GR72, rester sur le chemin forestier à gauche.
5 - Arrivé à la D4, prendre à gauche et suivre la départementale jusqu’à Saint-Laurent-Les-Bains.
 
 
 
 
 
La Tour de Saint-Laurent-Les-Bains
 
La Tour de Saint Laurent les Bains domine le village, c’est une ancienne Tour de guet, elle abrite aujourd’hui l’exposition l’Odyssée des Eaux.
Sur ses 5 étages, elle vous offre une visite qui vous emmène des profondeurs de la terre, comme une ascension à travers les couches géologiques, jusqu’au belvédère qui surplombe la vallée et le village vous offrant un paysage grandiose.

Il n’existe aucune information concernant la date de construction de cette Tour, elle a pu être bâtie à l’époque carolingienne entre le 8 et 9ème siècle.
Il y a lieu de penser, que la Tour était un observatoire et un lieu de refuge en même temps, pour assurer la protection de la demeure du seigneur qui se trouvait dans le village.
La Tour est élevée de 110 mètres au-dessus du village. Elle avait 6 étages plus une sorte de cave, lui donnant une hauteur totale de 17 mètres et une largeur d’environ 5 mètres.
De forme carrée, chaque face de la Tour correspond à l’un des points cardinaux, elle pouvait certainement servir aussi de cadran solaire. Ses murs ont à la base 1m50 d’épaisseur.
Elle a été entretenue par le village jusqu’au 18ème siècle, il semble qu’elle a été brûlée, puis laissée à l’abandon. Suite à une visite de l’édifice en juillet 1990, il était urgent pour la sécurité du village de soi, il fallait la détruire complètement, ou bien la reconstruire. Les premiers travaux furent engagés en 1992 et sa restauration complète fut entreprise du printemps 1996 à l’automne 1997.
 
 
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
     
         
         
 
 
 
 
copyright 2017 © Webmaster Roch-Thy