La Garde-Guérin (suite)
 
Pour cette journée, je décide d’aller à la Fête du pain et de l’artisanat, qui se déroule à la Garde-Guérin, village médiéval du XIIe siècle et toujours vivant de nos jours avec ses résidents et son auberge qui accueille ceux qui y souhaitent passer une nuitée. Le pain sera cuit toute la journée, au plaisir d’en goûter sa saveur, il est bien rare de nos jours de trouver du pain fait comme dans l’ancien temps. Pour pouvoir s’en acheter une miche de pain fallait être patient, car la fournée passait bien vite. Déambuler dans les rues, et visiter le site de la Garde-Guérin nous transporte dans le moyen âge, les échoppes de métiers artisanaux qui se trouvent de parts et d’autres, semblent jouer le jeu pour mieux donner l’atmosphère des temps jadis, sans oublier les quelques boutiques présente offrant objets de bois, ou, encore de scintillante verrerie ornées de couleurs, j’en ai profité pour prendre quelques souvenirs et produits du terroir. En me rendant au lavoir, ou l’on trouve aussi l’unique source, car en ce temps-là l’eau, n’était point dans les demeures. Je me suis avancé jusqu’au belvédère pour apprécier la vue sur les gorges du Chassezac. De retour au village, je suis monté sur la tour, du moins jusqu’au troisième étage, le passage du boyau étroit pour atteindre la terrasse, j’ai eu un doute de mes possibilités d’y accéder, j’ai certainement manqué quelque chose de magnifique, mais les regrets ne changeront rien à cela. Après cette bonne journée, j’ai repris le chemin du retour pour Saint-Laurent-Les-Bains, durant le trajet, une vue sur les bruyères qui courent le long des flancs des montagnes, m’inspire à m’arrêter le temps d’admirer ce paysage et d’en prends quelques clichés, avant de poursuivre ma route.
 
 
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
 
 
 
 
copyright 2017 © Webmaster Roch-Thy